Éclosions de couleurs : L’univers floral des femmes de la famille Colby

5 mai – 8 septembre 2018

Cette exposition a abordé le jardin victorien du point de vue de son importance dans la vie quotidienne d’une famille. En plus de son rôle esthétique de décoration de la maison, le jardin victorien était également la source d’une grande variété de fruits, de légumes, d’herbes et de plantes destinés à l’usage des membres de la famille, soit à titre d’aliments, de décoration (fleurs coupées) ou encore de remèdes. La conception florale et arboricole du jardin a changé au fil des ans avec l’évolution des goûts. Vers la fin du dix-neuvième siècle, la tendance dominante était celle de jardins moins formels, plus naturels, où figuraient des plantes autochtones. Le jardin était conçu comme un endroit où les membres de la famille pouvaient passer leurs heures de loisir, comme un élément du paysage domestique et comme une prolongation des pièces de la résidence.

Cette exposition reposa sur la résidence Carrollcroft comme illustration de cette tendance. La famille Colby était réputée pour ses intérêts pour le jardinage, et la collection du Musée contient plusieurs photographies, toiles et croquis représentant le jardin de la résidence. Les papiers de la famille ainsi que les lettres de Harriet et de Jessie, dans lesquelles celles-ci élaborent leurs plans de jardinage et décrivent leur travail quotidien dans le jardin constituent une riche source documentaire qui nous permet de mieux comprendre la place du jardin dans la vie quotidienne des femmes canadiennes de la classe moyenne supérieure de l’époque victorienne. Le jardin sera notre point de départ dans l’exploration du lien étroit qui existait entre les pratiques sociales et culturelles, l’horticulture et le paysagement.

Cette exposition a été réalisée avec la collaboration de Cynthia Hammond, professeure agréée au département d’histoire de l’art de l’Université Concordia et Annmarie Adams, directrice du département et chaire Stevenson en histoire et philosophie des sciences, y compris la médecine. Cynthia Hammond a effectué une résidence d’artiste au Musée Colby-Curtis. Elle a utilisé ses recherches dans nos archives et notre collection pour créer une série de peintures reflétant l’histoire du jardinage à Carrollcroft, le genre et le paysage domestique. Annemarie Adams a collaboré au projet en rédigeant un essai pour cette exposition.